Bienvenue sur E-Pharaon

Penser la Révolution Africaine

Plus de vues

Penser la Révolution Africaine
25,00 €

Disponibilité : En stock

DETAILS DU LIVRE

Titre:Penser la Révolution Africaine
Auteur : Louis-Dominique BIAKOLO KOMO,Anatole FOGOU
Editeur : Editions Cheikh Anta Diop
Collection : Collection Étude et Recherche Action pour le Développement de l’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (CERAD-ACP) / Volume Thématique N°7
Isbn 13: 977-9956-657-09-3
Isbn 10: 977-2-657-09-3
Langue : Français
Nombre de pages : 400
Date de publication : 14 Avril 2017
Prix : - Afrique : 25 Euros / 16 400 F.cfa - Hors Afrique : 35 Euros
OU
Résumé & présentation de l'auteur

Détails

[Résumé]

Le projet de révolution africaine naît de la prise de conscience de l’état de servitude et d’assujettissement de l’Afrique et des Négro-africains. C’est donc naturellement que ce projet rame à contrecourant de la volonté d’anéantissement de l’Afrique et de pérennisation de son assujettissement. Il constitue un NON opposé à la domination des Négro-africains. La révolution consiste, pour les Africains, à rompre avec cette « mort incomplète » dont parlait Fanon. Il s’agit de sortir l’Africain des « vallées de l’Humiliation et de l’Ombre de la Mort » (Du Bois). Elle vise à transformer l’objet en sujet. Les Africains doivent se réapproprier la possibilité de faire l’histoire. La révolution est « la grande secousse fondatrice d’un monde nouveau » (Fanon). C’est le moyen de délier les chaînes de la servitude pour affirmer sa personnalité et sa dignité d’homme. D’elle, devrait émerger un type d’homme nouveau, créateur et libre. Elle est donc d’abord et avant tout une auto-révolution. Elle rouvre l’ère de la liberté, condition de l’historicité propre grâce au libre développement des forces productives. La question de l’identité africaine ne s’y pose pas en termes d’alternative entre les traditions africaines et la modernité occidentale, mais en termes de création, mieux de « dépassement », selon la belle formule de Césaire. A l’humanisme inhumain, exclusiviste, raciste et incomplet de l’Europe, la révolution africaine oppose un humanisme humain, complet, inclusif et universel ; un universalisme universel.

[Présentation de l'auteur]

Louis-Dominique BIAKOLO KOMO est Chargé de cours au Département de Philosophie de l’ENS de Maroua (Cameroun). Lauréat de la 37e promotion de l’ENS de Yaoundé, il est titulaire d’un Doctorat Ph.D en Philosophie et spécialiste de la philosophie africaine. Il s’intéresse aussi bien à la pensée égyptienne pharaonique qu’aux problématiques de la philosophie africaine moderne et contemporaine.
Anatole FOGOU est Maître de conférences au Département de Philosophie de l’ENS de Maroua (Cameroun). Titulaire d’un Doctorat Ph.D en philosophie et d’une HDR de l’Université de Lille 3, il est spécialiste de la philosophie morale et politique et s’intéresse aux questions de gouvernance, de justice globale et ethnoculturelle, d’identité et de bioéthique entre autres.
Référence du livre

Informations complémentaires

Poids 298.0000
Auteur Louis-Dominique BIAKOLO KOMO, Anatole FOGOU
Editeur Editions Cheikh Anta Diop
Nombre Pages 400
ISBN 978-9956-657-09-3
EAN 9789956657093
Langue Français
Date publication 14 Avril 2017
Collection publication Collection Etude et Recherche Action pour le Développement de l’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (CERAD-ACP)
Commentaires